Australie - News

Grande première

7 janvier 2007

Ciel bleu, soleil et chaleur, la petite brise de fin de matinée ne pouvait que s’intensifier et cela était une bonne nouvelle. En effet, ce dimanche de janvier allait être un grand jour : première navigation en 60 pieds IMOCA (monocoque de 18,28 mètres). Cette « journée médias » est également la première sortie de Cheminées Poujoulat après le mini chantier de cette escale de la Velux 5 Océans.

Après avoir embarqué journalistes mais également des figures mythiques de la Coupe de l’America (vainqueurs de 1983, c’était alors la fin de 132 ans de règne des Américains sur cette compétition) nous avons largué les amarres. Grand-voile (haute) hissée, solent déroulé et nous voilà au « près océanique » à plus de 12 nds, le vent est alors d’environ 15-17 nds. Après avoir remonté contre le vent nous croisons le bateau Spirit of Yuko, de Kojiro, le Japonais de la course. Pour satisfaire les photographes des courses embarqués sur un zodiac, nous nous mettons bord à bord avec l’autre 60 pieds et nous déboulons entre 15 et 17 nds, joli spectacle et bonnes sensations. On sent que le bateau est sain et accepterait que l’on attaque plus, mais nous n’avons pas les voiles du temps et de l’allure car l’objectif est de préparer le bateau donc nous souhaitons naviguer avec certaines voiles précisément (au total il y en a 13 à bord). Bernard me dira que normalement dans ces conditions, avec le bateau ballasté et donc avec plus de toiles, le bateau est « jamais sec », comprenez qu’habituellement – en course – le pont est toujours recouvert d’eau… En voyant des photos de ces bateaux au portant avec de la brise et des vagues j’imaginais bien comment cela pouvait être, maintenant je me le représente précisément et cela doit être…fou, mais bien évidemment excellent. Durant la navigation, alors que le bateau naviguait au près je me suis « baladé » pour voir comment réagissaient les différents éléments du bateau. Le mât « pompe » à chaque vague, de manière normale mais vue la taille de celui-ci ça fait une drôle d’impression ; tout comme la flèche d’étai qui est importante due à la longueur de celui-ci. Lorsque l’on passe à côté du hauban au vent et que l’on regarde (sans se pencher) dans l’eau on aperçoit…la quille. C’est très logique puisqu’elle est angulée à 35° et le bateau gîte (et que l’eau est parfaitement transparente), reste que cela est inhabituel.

Même si ça n’a rien d’un scoop et que ce n’est pas nouveau, j’ai été marqué par les efforts physiques que demande un tel bateau. Nous étions pourtant en équipage avec des conditions météos clémentes, j’ai malgré tout du vraiment forcer pour border les voiles et il m’est arrivé de devoir prendre des pauses de 2 secondes pour repartir de plus belle. Sans parler des manipulations des voiles à bord, il y en a presque une tonne au total ! Le tout dans un environnement humide, froid et avec peu de sommeil, j’imagine bien les efforts physiques demandés aux skippers de ces grands monocoques lors de leurs navigations dans le Grand Sud. Cheminées Poujoulat ne possède pas de moulin à café ce qui augmente les difficultés ; notons que le prochain bateau de Bernard (Virbac – Paprec 1) possède une colonne de moulin.

En tout cas la journée fut bonne et cette première sortie était bien sympa. Je suis rentré rincé mais content !

See ya,

8 Comments

  • Reply Thierry 8 janvier 2007 at 17h01

    Trop jaloux!
    Petit veinard!!!! Je te hais!!!! 😉 😉

    Belle expérience en tout cas!! Sympa de pouvoir travailler comme çà « au débotté » pour une équipe!!

    So long 🙂

  • Reply olivier 8 janvier 2007 at 19h01

    Ben, moi aussi jaloux !
    Bien, joué en tout cas, c’est chouette, d’avoir pu approcher l’équipe et je pense que ça te laisse, une belle expérience, et un souvenir mémorable.

  • Reply yves 9 janvier 2007 at 9h01

    meme pas mal
    ben ici, il pleut, il fait même pas assez froid pour la neige en montagne, mon bateau s’ennuie sur le parking du club depuis 3 mois et je suis de garde ce soir…
    :sigh:
    bien content quand même que tu ais pu vivre une telle expérience. ça doit être top

  • Reply Emma 9 janvier 2007 at 19h01

    Moi je suis amoureuse de Bernard Stamm :zzz

  • Reply St 10 janvier 2007 at 0h01

    Aux mecs : il ne faut pas être jaloux, vous aussi vous pourrez naviguer sur ce type de bateau, il faut juste le vouloir et provoquer les choses.

    Emma : excellente intervention féminine 😉

  • Reply mu 10 janvier 2007 at 10h01

    moi je suis pas amoureuse de Bernard (de toutes façons j’ai arrêté de targeter…)
    et je suis pas jalouse de tes navs non plus… 😀

    sinon, plus sérieusement, elles sont où les photos du canote??

  • Reply St 10 janvier 2007 at 15h01

    Oui, j’abuse pour les photos. J’ai mon appareil tous les jours ou presque depuis 2 semaines mais…je n’ai pas encore pris de photos 🙄

  • Reply mu 10 janvier 2007 at 15h01

    hihi, je connais ça..
    j’ai eu le même symptôme au départ du Rhum… 🙄

  • Répondre à olivier Cancel Reply