Australie - News

Collocation, la fin samedi prochain

3 janvier 2007

La situation se serait arrangée (au conditionnel…) ce soir par rapport à hier soir. Toujours est-il que je ne suis pas passé loin de la catastrophe mardi soir. Explications.

Depuis plus d’un mois j’ai prévenu mon colloc’ que je bougerai la seconde quinzaine de janvier. Lorsque je lui ai dit cela il m’a demandé de le prévenir 2 semaines à l’avance. Le week-end dernier je l’ai donc informé que 2 semaines plus tard je déménageais.

Maintenant que je travaille quotidiennement à Fremantle dans l’équipe de Bernard Stamm (j’ai « démissionné » d’Aroma Café vendredi dernier), j’ai beaucoup de transport, environ 1H30 matin et soir. C’est vraiment casse pieds de passer autant de temps dans les transports. N’ayant pas vu mon colloc’ lundi soir, j’ai, mardi matin, écris un mot en indiquant que s’il trouvait quelqu’un qui voulait emménager samedi 06 janvier, je pouvais partir dès cette date ; j’ai bien précisé qu’il devait me rendre le loyer de la semaine prochaine que j’ai déjà payé. Coup de théâtre mardi soir en rentrant, il m’annonce qu’il a trouvé quelqu’un à partir de samedi 06 mais qu’il ne veut pas me rembourser le loyer de la semaine prochaine !! Pourtant c’était clair qu’il s’agissait là d’une condition obligatoire. Comme d’habitude il s’est énervé, énervé très fort même. Entre les nombreuses insultes qu’il m’envoyait, il a voulu à 2 reprises me frapper, je l’ai évité de justesse en disant « no violence no violence » plusieurs fois, mais c’était vraiment chaud. Après de longues discussions – qui ne servaient à rien puisqu’il est bouché – il m’a dit que je devais partir le 06 janvier mais qu’il ne me rembourserais pas ma semaine de loyer du 07 au 13 janvier. De mon côté, je sais que physiquement je n’ai pas le choix, je dois partir d’ici samedi. Par contre j’avais prévu de ne pas me laisser faire, je refuse qu’il garde mes $ 110 (70€). Mercredi matin je me suis rendu au commissariat de police mais l’officier m’a indiqué que les reçus ne suffisaient pas et qu’il fallait un contrat. J’ai donc envisagé plusieurs solutions comme partir avec un objet d’une valeur de $ 110. Faire justice soit même n’est pas très classe mais lorsqu’il n’y a pas le choix et que c’est avec un abruti profonds…

Mais mercredi soir en rentrant il m’a dit que finalement il acceptait de me rendre ma caution plus la semaine de loyer avancée. Cela est donc une excellente nouvelle ! Ceci étant, vu la débilité profonde de mon colloc’, tant que je ne suis pas parti d’ici avec toutes mes affaires et l’argent qu’il doit me rendre, je ne crie pas victoire…

J’espère que je n’aurai plus besoin de vous faire un article entier sur cette mauvaise expérience de collocation, vivement samedi que l’histoire soit terminée…

See ya,

5 Comments

  • Reply thibo 3 janvier 2007 at 21h01

    oula
    en effet c’est un peu chaud.
    L’idée de piquer un truc de valeur n’est pas idiot je trouve mais faudrait pas qu’il aille voir les flics…
    tcho grand frère

  • Reply St 3 janvier 2007 at 23h01

    Les flics ne se feront pas chier pour un truc d’une valeur de ma semaine de loyer, et l’autre abruti ne connait rien sur moi.
    Enfin comme indiqué en fin d’article, il devrait finalement me rembourser donc ça serait plus simple…

  • Reply Albane 4 janvier 2007 at 11h01

    Si tu piques un truc, faut que ce soit un truc joli hein, et puis plus cher que ce qu’il te doit lui, un peu comme des dommages et interets tu vois!!!

  • Reply St 4 janvier 2007 at 14h01

    T’imagine Albane, je deviendrai voleur, moi ! Faut le faire quand même !!
    Ceci étant j’espère qu’il me rendra ma tune, ça sera plus simple…

  • Reply Albane 4 janvier 2007 at 19h01

    OOh bah ce serait bien, enfin tu quitterais le droit chemin et me retrouverais sur le pas droit!!!
    Hi hi!

  • Répondre à St Cancel Reply