« Si Dieu le veut » et les nombreuses références à la religion Imprimer
Écrit par Stéphane   
Vendredi, 19 Octobre 2012 00:02

Je ne vais pas me lancer, du moins aujourd’hui, dans un article sur les religions au Brésil. Un tel document serait surement passionnant, mais outre le fait d’être une sujet potentiellement sensible, il s’agit dans le cas du Brésil d’un exercice particulièrement compliqué du fait des nombreuses religions présentes ici, de leur importance et de leur puissance (économique, sociale, politique, etc.). Je précise cependant qu’il y a ici un très grand respect de chacun envers la religion des autres, beaucoup plus que dans de nombreux autres pays du monde, et c’est agréable.

« Si Dieu est avec nous, qui sera contre nous » - Photo prise à la Feira São Joaquim (Salvador)

« Si Dieu est avec nous, qui sera contre nous » - Photo prise à la Feira São Joaquim

Non, aujourd’hui je souhaite vous montrer simplement l’importante des références à Dieu –et à travers celles-ci des religions dans leur ensemble- dans la vie quotidienne Brésilienne. En effet, il n’y a pas un jour sans que l’on entende des expressions telles que « Dieu merci », « vas avec Dieu », « si Dieu le souhaite », « mon Dieu », « Dieu est fidèle » ou « seulement Dieu le sait ». Celles-ci sont employées partout et par tout le monde : collègues, amis, commerçants, etc.

S’agit-il cependant d’expressions de langage ou de réelles références à Dieu ? Pour en avoir parlé librement avec quelques Brésiliens, il semblerait que la plupart de ces expressions soient utilisées au sens premier, ils souhaitent réellement faire référence à Dieu. Mais ils arrivent, de temps à autre, qu’ils disent « Dieu merci » ou « vas avec Dieu » comme une simple expression sans lien avec une religion, plus comme un réflexe qu’autre chose.

Voici la mention « Dieu est merveilleux » dans un commerce du Nordeste

Voici la mention « Dieu est merveilleux » dans un commerce du Nordeste

Ces cas semblent cependant largement minoritaires. Il suffit d’ailleurs de voir que ces références ne sont pas seulement orales, mais également écrites. On retrouve de très nombreuses phrases avec Dieu à des endroits tous aussi différents les uns que les autres : autocollants sur les voitures (notamment « Dieu est fidèle ») ou dans les magasins, sur les murs, tatouages sur la peau, etc.

Cette grande présence des références à Dieu dans la vie quotidienne montre à quel point la religion est importante au Brésil. Ici, les gens parlent très ouvertement de leur religion, leurs croyances, leur implication dans leur église, etc. Et contrairement à certains endroits du globe, je trouve qu’il y a un grand respect à ce niveau, tant envers les religions elles mêmes qu’envers les individus pratiquants. J’ai l’impression qu’être croyant et pratiquant d’une religion au Brésil et le dire ouvertement n’entraine ni problème ni « moquerie ». Cela permet à chacun de vivre sa religion comme il le souhaite sans devoir « se cacher ».

D’après ce que j’ai observé, les expressions et « slogans » mentionnant Dieu sont généralement plus nombreux dans les régions pauvres, à l’échelle d’une ville comme à l’échelle du pays. Lors de mes voyages dans le Nordeste, par exemple, j’en ai énormément rencontré.

« Le soleil brille pour tout le monde quand Dieu le veut de cette façon. Le secret de mon succès, c'est Jésus »

« Le soleil brille pour tout le monde quand Dieu le veut de cette façon. Le secret de mon succès, c'est Jésus »

Ce qui est amusant dans cette situation c’est que lorsqu’un Brésilien dit « Dieu merci » ou « vas avec Dieu » à une autre personne, les deux n’ont pas forcément les même Dieu car l’un et l’autre peuvent avoir des religions différentes ! Mais cela ne pose aucun problème, ce qui est plutôt sympa.

Até logo,