Glaciers, randonnées et magnifiques paysages de Patagonie PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Stéphane   
Vendredi, 18 Octobre 2013 16:34

El Calafate, que j’ai rejoins en auto-stop depuis Puerto Natales, est l’une des principales villes touristiques de la Patagonie Argentine. Cette bourgade, dont la population a manifestement triplé entre 2001 et 2007, est idéalement située en étant à proximité du Perito Moreno et du Parque Nacional Los Glaciares.

Je n’ai pas l’habitude de faire de la publicité ici mais je ne peux que vous recommander chaudement l’auberge de jeunesse Posada Patagonica Nakel Yen (Pto. San Julian 244) à El Calafate. Il s’agit tout simplement de l’un des meilleurs hostel dans lequel j’ai séjourné, tous pays confondus. Qu’est-ce qui est si bien ? L’auberge est simple, mais son personnel est super sympa, agréable, accueillant, aidant... Et ce n’est pas une ou deux personnes, mais vraiment tout le staff. Ca peut évoluer, mais lors de mon passage en mars 2013, cette posada a été un véritable coup de cœur. Et en plus le petit déjeuner était très bon et copieux !

Le Perito Moreno, d’une hauteur de 60 mètres au dessus de l’eau (Patagonie, Argentine)

Le Perito Moreno, d’une hauteur de 60 mètres au dessus de l’eau (Patagonie, Argentine)

Balade sur un glacier

 

Le site le plus connu autours d’El Calafate est sans nul doute le Perito Moreno. Il s’agit de l’un des trois seuls glaciers de Patagonie qui n'est pas en régression et ses dimensions sont assez hallucinantes : le front fait 5000 mètres de large, la hauteur est de 170 mètres dont 60 mètres émergés et il avance d’environ 2 mètres par jour. On ne prend la totale mesure du glacier seulement lorsqu’on a un point de repère devant –un bateau par exemple– et ça devient alors très impressionnant.

Le front du Perito Moreno, d’une largeur de 5 Km (Patagonie, Argentine)

Le front du Perito Moreno, d’une largeur de 5 Km (Patagonie, Argentine)

C’est très touristique mais j’avais décidé de faire une « mini randonnée » sur le glacier, c’est quand même une expérience assez unique. Et j’ai été très surpris par la surface du Perito Moreno, on dirait d’énormes meringues avec pleins de pics et des trous !

Des touristes se baladant sur les énormes « meringues » au dessus du Perito Moreno !

Des touristes se baladant sur les énormes « meringues » au dessus du Perito Moreno !

Pendant une heure et demie on s’est baladé, crampons aux pieds, sur les « meringues » au dessus du glacier ; le temps était mitigé mais la balade est super sympa et surprenante. Il y a également, parfois, de véritables crevasses dans lesquelles il est préférable de ne pas tomber... En tout cas se balader de la sorte sur un glacier est une expérience assez incroyable !

Une crevasse au dessus du Perito Moreno, attention à la chute !

Une crevasse au dessus du Perito Moreno, attention à la chute !

Lorsque l’on prend du recul, le Perito Moreno reste toujours aussi impressionnant. Et les chutes de glace le sont tout autant : comme le glacier avance de 2 mètres par jour, il y a (presque) la quantité de glace équivalente qui tombe quotidiennement. Chaque chute débute par un grand craquement sourd, la chute d’un (plus ou moins) gros morceau de glace et un bruit qui résonne, alors que la vague créée par la chute de la glace dans l’eau se propage. Je n’ai vu que des morceaux de glace relativement petits tomber et c’est déjà bruyant, ça doit être vraiment impressionnant lorsque de gros morceaux se détachent du glacier !

Vue d’ensemble du Perito Moreno (El Calafate, Patagonie)

Vue d’ensemble du Perito Moreno (El Calafate, Patagonie)

Croisière autour des glaciers

 

Ma cuisse étant encore douloureuse, je préfère ne pas reprendre trop rapidement la randonnée pour ne pas aggraver les choses, je profite donc d’une « croisière » d’une journée dans le Parque Nacional los Glaciares. L’occasion de voir des icebergs de près et plusieurs autres glaciers de Patagonie.

Un iceberg bleuté dans le Parque Nacional los Glaciares

Un iceberg bleuté dans le Parque Nacional los Glaciares

Parque Nacional los Glaciares, El Calafate (Patagonie, Argentine)

Parque Nacional los Glaciares, El Calafate (Patagonie, Argentine)

Reprise des randonnées

 

Je sors ensuite des foules de touristes et réalise une randonnée vers le Lago Roca. Située à 60 Km d’El Calafate, ce site est relativement calme : durant toute la journée je n’ai croisé que les 4 autres personnes avec qui je partageais le bus le matin. Les paysages sont vraiment jolis, avec une vue sur le Lago Roca ainsi que sur le Perito Moreno. La randonnée est bien agréable, au calme avec une jolie vue. Ca monte cependant pas mal, avec parfois des cailloux / graviers qui « glissent » quand on monte, c’est assez fatiguant ! Nous atteignions finalement tous le sommet en beaucoup moins de temps que prévu et, même si le temps est couvert, les paysages sont superbes. Le vent souffle fort et est froid, j’avale assez rapidement mon pique nique avant d’entamer la descente.

Panorama sur le Lago Roca (El Calafate, Patagonie Argentine)

Panorama sur le Lago Roca (El Calafate, Patagonie Argentine)

Ma première expérience d’auto-stop en Patagonie, entre Puerto Natales et El Calafate, s’étant bien déroulée j’ai décidé de conserver ce mode de transport. Je suis à la sortie d’El Calafate depuis quelques minutes à peine, pouce levé, lorsqu’une voiture s’arrête. Elle va à El Chalten, ma destination finale distante de plus de 200 Km. La communication dans un mélange de portugais et d’espagnol n’est pas toujours simple mais le trajet est sympa.

El Chalten est une petite bourgade de quelques centaines d’habitants. Contrairement à El Calafate qui attire énormément de touristes de tous types, El Chalten réunit principalement des randonneurs, c’est ici le paradis des petits trekks. Il n’y a pas de circuits organisés ici, seulement des randonnées toutes plus sympas les unes que les autres.

Chemin de randonnée en Patagonie, Argentine

Chemin de randonnée en Patagonie, Argentine

Que la nature est belle !

 

Les muscles de ma cuisse gauche sont toujours douloureux, je décide donc de me rendre au Laguna Torre, cette randonnée plutôt facile et d’environ 11 Km se fait très facilement dans la journée. Je pars volontairement tôt ce qui me permet d’arriver au lac en fin de matinée. Il y a peu de randonneurs et les lieux sont vraiment superbes, quel plaisir de pouvoir profiter du panorama en toute tranquillité !

Laguna Torre (El Chalten, Patagonie)

Laguna Torre (El Chalten, Patagonie)

Alors que je termine mon pique-nique, les randonneurs se font plus nombreux et les lieux perdent de leur « magie ». Je décide donc de continuer en direction du mirador Maestri, d’où l’on surplombe le glacier. Situé à 850 mètres d’altitude –soit 200 mètres de plus que le lac– ce point de vue permet de bien voir la profondeur du glacier, on le voit vraiment « descendre de la montagne ».

Vue depuis le mirador Maestri (El Chalten, Patagonie)

Vue depuis le mirador Maestri (El Chalten, Patagonie)

L’ambiance dans ce village d’El Chalten est agréable. Le fait d’y retrouver surtout des randonneurs et les températures relativement fraiches en soirée et la nuit donnent l’impression qu’on est tous de la même famille. Au restaurant le soir on recroise forcément des personnes rencontrées sur les chemins ou dans l’auberge de jeunesse. C’était déjà le cas dans les autres villes de Patagonie, mais El Chalten me permet de vraiment bien manger : excellentes viandes, accompagnements bien cuisinés, le tout en quantité généreuse, les dîners sont toujours de bons moments et ma gourmandise est comblée ! Sans parler des viennoiseries qu’on trouve dans les boulangeries et qui font de merveilleux goûter de quatre heures ! Les soirées au restaurant sont généralement partagées avec d’autres voyageurs, Américains, Suisses ou Argentins notamment, c’est toujours des moments agréables.

Bois sec, neige, glacier et ciel bleu à El Chalten, en Patagonie

Bois sec, neige, glacier et ciel bleu à El Chalten, en Patagonie

La prévision météorologique de ce lundi 1er avril prévoit du beau temps, l’occasion de prendre la direction du Laguna de Los Tres. Après un transfert motorisé jusqu’à l’Hôtel El Pilar, la randonnée commence tranquillement sur un chemin facile, en longeant le Rio Blanco. Le soleil qui se lève en illuminant les montagnes donne de belles couleurs.

Vue depuis le Rio Blanco, en chemin pour le Laguna de Los Tres (Patagonie)

Vue depuis le Rio Blanco, en chemin pour le Laguna de Los Tres (Patagonie)

La dernière partie a un dénivelé nettement plus important, ça monte de 400 mètres en...une courte distance. Le genre de chemin rocailleux dont tu ne vois pas forcément la fin ! Comme j’y suis relativement tôt le chemin est bien tranquille...et l’arrivée sur le lac donne un panorama tellement joli, au pied du Fitz Roy, qu’on oublie immédiatement l’effort nécessaire pour arriver là !

Laguna de Los Tres, l’un des plus jolis endroits de Patagonie

Laguna de Los Tres, l’un des plus jolis endroits de Patagonie

Un lac bleu, un glacier qui descend des montagnes et de grandioses pics recouverts de neige au fond. Je reste un moment à profiter du paysage. Que la nature est belle ! Comme la veille, je quitte les lieux au moment où le nombre de randonneurs augmente sensiblement. Le retour vers El Chalten, en passant notamment par le Laguna Capri est bien agréable.

Le Mont Fitz Roy en Patagonie

Le Mont Fitz Roy en Patagonie

Cette région me plait, les randonnées sont magnifiques et les gens sont sympas. J’effectue une dernière petite randonnée mais de vieilles douleurs aux genoux refont leur apparition depuis quelques jours –alors que ma cuisse, elle, est nettement moins douloureuse- donc j’évite les journées complètes de marche. Dommage, car la région comporte pleins de jolies excursions, il est possible de faire des circuits différents tous les jours pendant au moins une semaine !

Début de journée à El Chalten, en Patagonie

Début de journée à El Chalten, en Patagonie

Mon séjour à El Chalten se termine et je dois rejoindre Rio Gallegos pour prendre un avion en direction de Buenos Aires. Comme mes précédents trajets se sont bien passés, je décide de me rendre à Rio Gallegos, située à plus de 450 Km, en autostop. Le début est laborieux –ce n’est pas que les voitures ne s’arrêtent pas, c’est qu’il n’y a pas de voiture !– mais je rejoins finalement ma destination plus rapidement que prévu, et probablement plus rapidement qu’en bus. Cela me permet d’attraper un vol qui part en fin de journée au lieu du lendemain matin, j’évite une nouvelle nuit à l’aéroport. Dans l’avion, un splendide coucher de soleil colore le ciel Sud Argentin, une jolie manière de terminer ces deux bonnes semaines en Patagonie...

Hasta luego,

PS : j’ai ajouté des albums photos de la Patagonie Argentine, n’hésitez pas à les consulter.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir